« Comme toujours à cette époque de l’année je suis pris d’un grand désir de revoir les vieux amis que la vie tient éloigné de nous pour mille raisons qu’il nous faut bien accepter à la longue. Vous êtes, vous aussi je crois, sensible à l’aimable mélancolie d’un dîner d’amis qui nous donne pour un moment l’illusion d’avoir été moins touchés par le temps, comme si les souvenirs communs nous rendaient un instant la vigueur perdue. » 

Pour lire la nouvelle, cliquez sur le lien : Cortazar diner d’amis

Julio Cortázar (1914-1984), un géant de la littérature sud-américaine. Ecrivain Argentin, installé en France à partir de 1951, il a acquis la nationalité française en 1981 mais son œuvre est en Espagnol. Auteur d’un grand nombre de nouvelles, adepte du surréalisme, qu’il avait découvert en 1932 avec Jean Cocteau. Cette nouvelle n’échappe pas au genre, avec une dimension sans doute politique. Elle est tirée du recueil Fin d’un jeu (1956-64), réédité par Gallimard dans la collection Quarto : Nouvelles, histoires et autre contes (2008).