« Les jours de chaleur, Leticia, Holanda et moi on allait jouer près de la voie ferrée mais on attendait que maman et tante Ruth soient montées faire leur sieste pour s’échapper par la porte blanche.  »

Pour lire la nouvelle, cliquez sur le lien : Cortazar Fin d’un jeu

Julio Cortázar (1914-1984), un géant de la littérature sud-américaine. Ecrivain Argentin, installé en France à partir de 1951, il a acquis la nationalité française en 1981 mais son œuvre est en Espagnol. Auteur d’un grand nombre de nouvelles, adepte du surréalisme, qu’il avait découvert en 1932 avec Jean Cocteau. Cette histoire est de facture très classique, emprunte d’atmosphère, elle rappelle les Enfantines de Valery Larbaud (Rose Lourdin dans Shéhérazade). Elle est tirée du recueil éponyme (1956-64), réédité par Gallimard dans la collection Quarto : Nouvelles, histoires et autre contes (2008).