« Suffira ? Suffira pas ? se demandaient à la cuisine, les yeux dans les yeux, les trois sœurs Santa, Lisa, et Angelica Borgianni chargées depuis deux jours de préparer un banquet de grands seigneurs. » 

Pour lire la nouvelle, cliquez sur le lien : pirandello une invitation a diner

Un récit, truculent, gargantuesque, une farce ! Luigi Pirandello (1867-1936), prix Nobel de littérature, connu surtout pour son théâtre, mais aussi un des maîtres de la nouvelle italienne, aux côtés de Buzzati, avec l’ambition inachevée de son oeuvre, Nouvelles pour une année. « Commencée à une époque où le vérisme régnait en maître sur l’Italie, cette somme, qui tient autant du carnet de croquis à la Tourgueniev que de la tranche de vie provinciale à la Maupassant, s’apparente certes au réalisme du XIXe siècle. Mais, par son caractère résolument anecdotique, par l’insolite des situations, par l’excentricité des personnages, elle se rattache surtout à la tradition spécifiquement italienne des conteurs de la Renaissance » (présentation Gallimard, dans l’édition d’où est extraite cette nouvelle : Du monde entier, Tome 4, 1988).