« Le père et la mère de Julien habitaient un château, au milieu des bois, sur la pente d’une colline… ». 

Pour lire la nouvelle, cliquez sur le lien : Gustave-Flaubert-La-Legende-de-Saint-Julien-lHospitalier

Un chef d’œuvre absolu de la littérature française. Après avoir contemplé un vitrail de la cathédrale de Rouen, Flaubert, réunit de la documentation en 1856, passe à autre chose, se remet à l’écriture en 1875, à Concarneau, pour se reposer alors qu’il peine à la rédaction de Bouvard et Pécuchet, puis le termine l’année suivante. L’ensemble des manuscrits de travail représentent 1200 grandes pages manuscrites ! On comprend combien ce texte est ciselé. Il complète cette nouvelle par deux autres, un cœur simple (le fameux perroquet de Flaubert) et Hérodias, éditées en 1877 sous le titre Trois contes.