« J’ai supporté cette cruauté quarante ans. que dis-je ? Je l’ai organisée, régentée et financée. Chaque matin, je me suis levé pour contrôler le bon fonctionnement d’une arche de ténèbres…. »

Pour lire la nouvelle, cliquez sur le lien : sylvain tesson les porcs

Une histoire qui est à peine de la fiction. Glaçant, autant le savoir, on ne pourra plus dire, je ne le savais pas. Il suffit d’aller sur internet pour réaliser que tout est vrai.

Elle est extraite d’Une vie à coucher dehors (Gallimard – 2009) de Sylvain Tesson (Dans les forêts de Sibérie – Prix Médicis 2011), un recueil de quinze nouvelles tout à fait recommandable. « Les héros de ces histoires ne devraient jamais oublier que les lois du destin et les forces de la nature sont plus puissantes que les désirs et les espérances », nous dit l’éditeur. L’homme peut-il modifier ce qu’il a engendré ? Certains s’efforcent de le croire.