«  Avant même d’en savoir plus sur ce meuble, je n’en aurais pas voulu chez moi. Pour une antiquité de prix, il n’était pas particulièrement beau. Avec sa haute pile de tiroirs en acajou sombre et ses longs pieds minces recourbés, il paraissait non seulement lourd, mais dangereusement disproportionné… »

Pour lire la nouvelle, cliquez sur le lien : alison lurie la commode

Alison Lurie, née le 3 septembre 1926 à Chicago dans l’Illinois et morte le 3 décembre 2020 à Ithaca dans l’État de New York, est une romancière et une universitaire américaine. Elle a reçu le prix Pulitzer pour son roman Liaisons étrangères (Foreign Affairs, 1984) et le prix Femina étranger pour son roman La Vérité sur Lorin Jones (The Truth about Lorin Jones, 1988). Dans son oeuvre romancière on trouve un recueil de nouvelles, Femmes et fantômes, d’où ce recueil est extrait (Payot et Rivages, 1999). Quand l’étrange se mêle au quotidien, les  héroïnes de ces neuf nouvelles se trouvent dans des situations amoureuses, familiales ou amicales dangereuses pour elles. Terrées dans leur silence de peur de paraître ridicules ou bien bafouées par leurs proches, elles restent souvent seules face à des doutes et des angoisses…