0

L’approche de la perfection

«  Les dernières minutes de sa vie terrestre, Simon Berthelot les vécut au ras du sol. Terrassé par une crise cardiaque, la seconde en l’espace de trois mois, il revint d’un bref épanouissement, rouvrit les yeux en souffrant atrocement et contempla les nœuds du tapis persan qui recouvrait le parquet de son bureau, du plus près qu’il n’avait jamais regardé quoique ce soit au monde… »

0

Tombeau pour Palerme

«  Tu sors de l’appareil, mon frère. Tu remets, malgré la chaleur du soir, la veste que tu avais ôtée dans l’avion. Ta femme te suit de près, puis viennent les hommes de ton escorte, aux costumes sombres et aux visages tendus… »

0

Mains et merveilles

«  Firmin Vouge partit à la guerre le 28 août 1914. C’était un jour de grand soleil et de forte chaleur. L’air sentait la terre craquelée, la feuille déjà sèche, le foin couché depuis longtemps dans les greniers. Il était l’un des derniers à quitter le village, les autres mobilisables ayant rejoint le front dès le début du conflit…. »

0

Marées noires

«  J’ai rencontré Pierre Gould sur le port d’Anvers, où je suis lamaneur. Mon travail consiste à amarrer des bateaux géants au moyen de haussières en acier. C’est assez physique, mais j’aime la proximité de ces gigantesques tankers dont les citernes contiennent plusieurs centaines milliers de mètres cubes de pétrole …   »

0

Le tunnel

«  Tout ce printemps et cet été là, nous vécûmes, Clancy et moi, au troisième étage du vieil ensemble locatif en briques grises de ce qui aurait pu être – nous ne le sûmes jamais exactement – Deptford ou Bermonsdey, Rotherhithe ou New Cross. C’était bon marché parce que l’ensemble était promis à la démolition à l’automne et tous les locataires avaient reçu leur préavis de congé pour septembre…   »

0

La seule mortelle

« Vous êtes une prostituée n’est-ce pas ? Vous rendez visite à des hommes et vous faites tout ce qu’ils vous ordonnent pour de l’argent ? Et bien racontez-moi l’histoire que je veux entendre, et je vous paierai. Le double de ce qui était prévu.

– Mais je ne peux pas !

– Le triple ! Et je vous dispense de la prestation pour laquelle vous étiez venue en principe. 

0

Le vent dans le dos

«  L’été, avec Sven, on restait souvent assis là, la tête entre les genoux à gratouiller le bitume, à se demander ce qu’on allait bien pouvoir faire de notre après-midi. Lorsque l’un de nous émettait une vague proposition pour nous tirer de notre immobilité, la trouvait toujours si peu enthousiasmante qu’il ne relevait même pas la tête. Juste un soupir lui suffisait à se faire comprendre. Et on continuait à regarder bosser les fourmis, qui ignorent leur bonheur de ne pas connaître l’ennui…   »

0

Une leçon d’humilité

«  Joshua Curdle mit alors ses lunettes sur son nez, tira une vieille bible écornée de sa poche et lut le psaume 91, en appuyant tout particulièrement sur le verset 13 : « Tu marcheras sur le lion et l’aspic ; tu fouleras aux pieds le lionceau et le dragon… »

0

Le petit fût

«  Chicot la regardait accomplir sa besogne. Ses doigts crochus, noués, durs comme des pattes de crabe, saisissaient à la façon de pinces les tubercules grisâtres dans une manne, et vivement elle les faisait tourner, enlevant de longues bandes de peau sous la lame d’un vieux couteau qu’elle tenait de l’autre main. Et, quand la pomme de terre était devenue toute jaune, elle la jetait dans un seau d’eau… »